Ce site est un outil mis au service de tous les citoyens désireux de vouloir réagir contre une société contemporaine à la dérive et décidés à faire connaître très largement leur point de vue à l’ensemble de la population française, européenne et mondiale.

Ce site est-il un organe de réflexion et d’action. Il présente des analyses de la société et des propositions de très importantes, réformes, mais son but réel – complet – n’est pas de répandre des idées (qui, à elles seules, risqueraient fort d »être inutiles…), mais, au premier chef, de créer un rassemblement d’hommes de valeur capables de s’engager à travailler pour améliorer le sort de la société contemporaine, qui en a le plus grand besoin.

Le site tire son énergie de quatre convictions: 1. le vieux monde occidental (qui ne sait même plus faire des enfants !) ne pense qu’au présent ; il court à sa perte et prépare son suicide collectif. (Un suicide dont les prémices eux-mêmes seront particulièrement douloureux pour les derniers survivants..). 2. nos contemporains vivent dans une coupable ignorance du danger, qu’ils refusent de regarder, 3. les plus lucides d’entre eux croient s’attaquer efficacement à la préparation de notre avenir, mais ils se trompent, parce que , choisissant des problèmes, certes très importants (l’écologie), ils laissent de côté le plus crucial de tous (le suicide collectif et les facteurs civilisationnels qui y conduisent…),2 4. Si un nombre restreint d’ hommes et de femmes de valeur (vous peut-être !) encore présents dans notre société se réveillent, pour de très nombreuses raisons, il y a tout lieur de penser que la situation peut être redressée. C’est ce dernier argument qui fonde notre entreprise fondée sur la volonté de lucidité et de courage ! et surtout sur la foi dans la valeur des hommes, lorsqu’on prend la décision de les réveiller.

La réflexion comporte deux volets : 1.la critique et l’approfondissement, 2. la clarification (mise en forme des idées la plus claire possible, en vue de les communiquer très largement au maximum de gens sous une forme facile à comprendre),

L’action est elle aussi orientée dans deux directions : 1. l’information et la formation de la population, 2. la proposition d’importantes réformes à introduire dans les constitutions et le fonctionnement politique et économique de la société actuelle.

La réflexion et l’action se font dans le cadre d’un mouvement. Donc d’une organisation étrangère à tout désir de conquérir le pouvoir politique, mais animée par la ferme volonté d’agir sur les conceptions et les intentions des citoyens et des partis politiques ouverts à ses idées, en vue d’acheminer la société contemporaine vers un ordre nouveau correspondant enfin aux besoins normaux de l’humanité.

Le site (comme le sera le mouvement à constituer – qui ne fait qu’un avec lui – est ouvert aux visiteurs de passage. Mais surtout à ceux qui veulent devenir collaborateurs réguliers de l’équipe à former.

L’entrée et la sortie du mouvement seront entièrement libre.

Contrairement à l’organisation qui gangrène depuis trois siècles la civilisation occidentale – et le monde entier –  le mouvement écarte résolument tout comportement de secret et de manœuvres hypocrites destiné à faire évoluer les mentalités dans le sens qu’il souhaite. Il procède avec franchise. En faisant connaître sans arrière-pensées sa conception du monde et de la vie à ceux qui sont disposés à l’entendre.

On le comprend, ce mouvement sera un mouvement de combat. De combat à la loyale. Il n’est pas proposé aux individus timorés, ou faussement moralistes – aux « médiocres » -, mais à ceux qui ont de l’énergie, un idéal et la volonté d’être efficaces pour travailler à améliorer le sort du monde. Et qui n’ont pas peur de recevoir des coups… (que ceux-ci soient donnés ouvertement ou hypocritement par un pouvoir politique ou médiatique, qui s’est approprié le bien public pour servir ses vues pour le moins contestables).

Cependant, la source de notre combativité ne sera pas notre énergie spontanée, mais la conscience de l’extrême urgence de le mener, pour éviter que note société contemporaine continue de se laisser glisser en douceur dans l’attitude suicidaire qui est la sienne. Et, si rien ne change, la conduira à une grande tristesse collective, à l’abaissement et à la disparition en tant que collectivité qui compte dans le concert des nations.

Le combat sera franc, mais – ce qui va bien avec la franchise – il sera respectueux de l’adversaire et de la paix publique. Il ne provoquera pas une agressivité généralisée (sauf celle de l’adversaire, s’il le veut), mais un grand débat ouvert, qui fera honneur à notre société en train de se réveiller d’un trop long sommeil (dont les malins ont bien su profiter pour le malheur de tous).

Pourtant que l’on ne se trompe pas : l’ennemi à combattre n’est pas l’autre – seulement l’autre – l’adversaire désigné et évident, c’est aussi – et encore plus ! – soi-même, l’individu que l’on est, ainsi que le grand groupe culturel, philosophique, politique ou religieux, auquel on appartient. L’ennemi à combattre, c’est lui, c’est moi, c’est nous. C’est nous tous dans la mesure où nous ne nous situons pas à la hauteur de la dignité et des capacités des êtres humains que nous sommes. Allons ! engageons-nous dans ce combat pour nous élever au niveau de notre dignité !

A la fin du combat (en fait il n’y aura pas de fin, mais une progression), on verra bien qui gagnera : la ruse et l’hypocrisie ou la franchise et le courage. Bien sûr, ce sera la franchise et le courage ! Car si les hommes endormis sont si décevants, lorsqu’ils se réveillent ils montrent ce qu’ils sont capables d’être : des êtres d’une grandeur étonnante (et parfois des héros !) .

Visiteurs, ne craignez pas d’entrer dans un mouvement qui manquerait d’idées. Car le site en a déjà de très précises – en général inconscientes chez à peu près tout le monde –  des idées rédigées et non publiées, prêtes à vous les soumettre pour vous permettre de les critiquer, de les enrichir et de les faire fructifier. Des idées qui constituent un regard à la fois très général et très précis (un regard « philosophique », ou, à tout le moins, « anthropologique »).

Visiteurs timorés, si vous êtes chrétiens (parmi eux 3, beaucoup se cachent leur faiblesse sous le voile menteur de la vertu de charité !), souvenez-vous les paroles 4de Jésus « 51 Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre? Non, vous dis-je, mais la division.52 Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois ;53 le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère ». Souvenez-vous aussi que Jésus a renversé les tables des marchands du Temple! (jésus était un doux, mais il était le contraire d’un mou !)

Visiteur de valeur (peut-être ne méritez pas encore cette qualification– sans doute parce qu’on ne vous a pas appris à l’obtenir – mais il ne tient qu’à vous de désormais la mériter, car vous le pouvez, puisque tout le monde le peut), engagez-vous dans une entreprise qui sera utile. Et, en prime, conférera à votre existence un charme que vous n’auriez jamais pu imaginer possible.

Que les allusions faites à des attitudes condamnables non nommément identifiées, ne vous fassent pas craindre une agressivité cachée, qui n’existe nullement chez nous. Elles sont le produit de notre franchise et d’une réflexion responsable (dont, à l’occasion, nous vous donnerons la justification.

Vous avez dû remarquer que ce texte, bien que, pour le moment, écrit par une seule personne, n‘emploie pas la première personne du singulier, mais celle du pluriel. Il ne s’agit pas d’un pluriel de majesté ! ( de majesté, immérité !), mais de l’intention de bien montrer que ce site veut être de